Quand Isabelle Adjani Et Claire Chazal Décryptent Le Phénomène Des Cougars (Vidéocassette)

Rien doute également pour des raisons sociétales fort anciennes et que plusieurs décennies de féminisme dogmatique et égalitaire n'ont pas (encore ?) réussi à jeter à bas pleinement : qu'une gonzesse soit séduite par le rôle de protecteur, d'initiateur, de mentor,de Pygmalion attribué en certains cas à des hommes plus mûrs, est un rôle qui à mes mirettes fait sens ; alors que la conduite symétrique desdites cougars (et de leurs jeunes partenaires) m'apparaît presque spontanément et "naturellement" comme une double faute de goût alliant jeunisme illusoire d'un côté et Œdipe mal soldé de l'autre.

Moi je n'estime pas non plus le terme de cougar, car il a une connotation misandre, et pour ce que j'en lecture supplémentaire peux observer au abord de moi, il y a énormément de couples où c'est la gonzesse qui est l'ainée. Elle évoque singulièrement la charismatique Amanda Lear, précurseur en France."Ce qui est nouveau en revanche, c'est le fait de l'affirmer", "Mais il ne faut pas confondre une minorité médiatique avec ‘mademoiselle tout le monde'", nuance juge donc que le phénomène cougar reste encore "minoritaire".

Selon elle, «ce qui est nouveau, c'est préférablement la limpidité de ces procès-verbaux, l'intérêt médiatique que l'on accorde à ces histoires et à celles qui décident un ou des partenaires(s) plus jeune(s), ainsi que l'étiquette de cougar qui a été créée pour identifier ces filles». (Néologisme) Jeune homme qui recherche et séduit des gonzesses plus âgées que lui (des cougars ).Le Phénomène Des Femmes Cougar

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *